Vous aimez Tom Hardy ? Préparez-vous alors à voir double, aujourd’hui en salles, avec Legend, nouveau film de Brian Helgeland dans lequel l’acteur anglais incarne des jumeaux gangsters… pour notre plus grand plaisir.

L’impitoyable Bane dans The Dark Knight Rises, Max Rockatansky dans Mad Max : Fury Road ou prochainement face à Leonardo DiCaprio dans The Revenant… Tom Hardy multiplie les films à succès. Succès auprès des critiques et succès auprès des spectateurs. Dans Legend, l’acteur britannique de 38 ans transforme l’essai en incarnant non pas un, mais deux personnages diamétralement opposés du point de vue du caractère : les jumeaux Kray.

Inspiré de faits réels et retraçant le parcours de Reggie et Ronnie Kray, deux jeunes malfrats, ce biopic signé Brian Helgeland (Payback, Le Purificateur) nous plonge dans le Londres des années 60. S’ils ont les mêmes buts – devenir de vrais gangsters, régner sur la capitale britannique, et se faire plein d’oseilles – les jumeaux n’utilisent pas les même méthodes pour y parvenir. Le premier (et le plus “réfléchi” des deux), Reggie, doit systématiquement essuyer les plâtres de son frère, Ronnie, schizophrène, instable et violent. Leur duo va alors subir quelques fractures le jour où Reggie rencontre la jolie Frances (Emily Browning), avec qui il tente de construire une histoire d’amour…

En donnant vie aux deux frères-gangsters, Tom Hardy réalise ici une nouvelle performance d’acteur. Attitudes, physique, langage et prononciation… bien que jumeaux, donc supposés être semblables, ce sont bel et bien deux personnages que l’acteur incarne avec force. Emily Browning (aperçue dans Sleeping Beauty ou Les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire) apporte toute sa fraîcheur et sa sensibilité au rôle féminin, formant avec les jumeaux un triangle amoureux des plus passionnant. C’est d’ailleurs cette romance qui fait la force du film.

Ne vous attendez pas à voir un polar mafieux, violent et froid. Si la violence est présente, elle reste assez soft. Le scénario reste classique, mais captive. La réalisation soignée nous plonge intensément près de 50 ans en arrière, là où les hommes portaient le costume quotidiennement et où la soul résonnait dans les prestigieux lieux de détente anglais. La chanteuse Duffy (le tube Mercy en 2007, c’est elle) est d’ailleurs au casting du long métrage.

Au final, s’il est un véritable biopic, Legend mélange aussi le policier et le drame romantique dans un juste dosage. Les acteurs, tous très bons, portent le film et nous embarquent avec facilité. Fascinant.